E. T. A. Hoffmann mis en images/en scène : (auto)représentations d'un auteur polycéphale, d’hier à aujourd’hui

  • Ingrid Lacheny Université de Lorraine CEGIL
  • Patricia Viallet Université Jean Monnet Saint-Étienne IHRIM UMR 5317
Mots-clés: Représentation, Autoreprésentation, Hétérogénéité, Intermédialité, Procédés narratologiques, Transposition graphique

Résumé

En matière d’(auto)représentation(s), par lui-même et par autrui, l’écrivain allemand et artiste aux multiples facettes E. T. A. Hoffmann offre autant de clés d’interprétations de sa propre personne que par le biais de ses foisonnants récits. À partir du célèbre autoportrait qu’il réalisa durant ses années berlinoises (1814-1821) s’est constituée une sorte de matrice que des artistes profondément inspirés par le personnage et l’œuvre d’Hoffmann ont déclinée à l’envi. Reprenant les grandes lignes de force de la création hoffmannienne – la duplicité, l’hétérogénéité et le fantastique, empreint d’étrangeté, sans oublier l’ironie et le grotesque qui souvent les sous-tendent –, leurs images d’Hoffmann sont bien plus qu’un simple miroir social et littéraire du XIXe siècle : elles sont révélatrices de toute une réflexion artistique, amorcée chez Hoffmann, sur la condition d’artiste d’hier à aujourd’hui ; elles permettent de s’interroger, de manière cathartique, sur l’impact poétologique qu’un physique perçu comme disgracieux peut susciter. De fait, en lien étroit avec cette impression d’étrangeté qui émane de l’autoportrait fondateur et que ressentait douloureusement son auteur en mal d’identité, Hoffmann fut souvent ancré dans une forme de romantisme noir envahi de doubles, de diables et de fous. La diversité des représentations graphiques, principalement à l’époque contemporaine, permet alors de nuancer cet aspect en soulignant aussi d’autres facettes tout aussi constitutives du personnage et de l’œuvre, comme par exemple l’humour, la dérision et la mise à distance par le biais du Witz, sans jamais toutefois s’éloigner de l’esprit hoffmannien qui semble habiter les portraitistes contemporains et guider leur crayon. Telle est, sans nul doute, la marque de fabrique des portraits d’auteur démultipliés dans la sphère germanique à partir de l’image du génie Hoffmann.

Publiée
2020-09-30
Comment citer
Lacheny, I., et P. Viallet. « E. T. A. Hoffmann Mis En images/En scène : (auto)représentations d’un Auteur polycéphale, d’hier à aujourd’hui ». Savoirs En Prisme, nᵒ 12, septembre 2020, p. 65-86, doi:10.34929/sep.vi12.105.