Delphine de Girardin en trois portraits

  • Claudine Giacchetti University of Houston (Texas)
Mots-clés: Delphine de Girardin, Iconographie 19e siècle, Femmes journalistes, Caricatures de presse, Génération romantique

Résumé

Poète, romancière et dramaturge, Delphine Gay de Girardin (1804-1855) était plus appréciée pour son salon et ses chroniques de la vie parisienne publiées dans le quotidien de son mari, La Presse, que pour son œuvre littéraire. Rangée dans la catégorie des écrivains « mineurs » elle tomba rapidement dans l’oubli, malgré le prestige indéniable dont elle avait joui dans les milieux mondains et littéraires de la Restauration et de la monarchie de Juillet. Cet article retrace la carrière problématique de cette femme de lettres exceptionnelle à travers trois portraits d’elle – un tableau de Louis Hersent, une caricature d’Honoré Daumier, et une photographie réalisée par Charles Hugo. Cette iconographie, qui a servi à délégitimer Delphine de Girardin, a paradoxalement contribué à la redécouverte récente de cette écrivaine du désenchantement et de l’échec, qui fut l’une des figures féminines les plus originales et les plus controversées de la génération romantique.

Publiée
2020-09-30