Entretiens au festival de Biarritz

  • Françoise Heitz CIRLEP Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Véronique Pugibet

Résumé

La 21e édition du festival de Biarritz consacré aux cinémas d’Amérique latine (24 septembre-30septembre 2012) a choisi de faire connaître la Colombie aux spectateurs. Ceci permet de laisser la place à un cinéma plus méconnu par rapport aux cinémas argentin, brésilien ou mexicain. Son président Jean-Marie Dupont signale combien l’Amérique latine est en pleine effervescence et le cinéma est là pour en témoigner. Par ailleurs le Festival était placé sous le signe des cultures mayas donnant lieu à diverses manifestations culturelles afin de mieux connaître en particulier leur cosmovision. Il apparaît que ce choix n’avait bien évidemment rien à voir avec la fin du calendrier maya, assimilée à la fin du monde.

Diverses manifestations et rencontres (Abilio Estévez, Hernán Rivera Letelier, Santiago Gamboa, Laura Alcoba) ainsi qu’un hommage à Carlos
Fuentes (disparu en mai 2012) et même un salon du livre latino-américain se sont déroulés permettant de nombreux échanges. Le choix des films reflète fidèlement l’état des sociétés d’Amérique latine où sont prises en compte non seulement l’histoire contemporaine (référendum au Chili sous Pinochet : No, l’histoire de Clara Rojas otage des FARC : Operación E, l’invasion de zombies à Cuba (« soutenus » par les Américains) : Juan de los muertos) mais aussi l’histoire individuelle de personnages représentatifs de ces sociétés mais par ailleurs proches de nos sociétés par les thèmes traités : la vie des jeunes, la vieillesse et la pauvreté. Voici le récapitulatif des prix attribués lors du 21e festival.

Publiée
2013-09-01
Comment citer
Heitz, F., et V. Pugibet. « Entretiens Au Festival De Biarritz ». Savoirs En Prisme, nᵒ 02, septembre 2013, p. 265-7, doi:10.34929/sep.vi02.20.